Notre Manifeste

Nous sommes un collectif féministe non-mixte cherchant à promouvoir les formes d’arts et les artistes minorisé.e.s. “Prenez ce couteau” comme une manière de trancher puis de rompre avec un système de valeurs et une hiérarchie établie par le monde de l’art. “Prenez ce couteau” comme un projet radical qui ne se démarque pas tant par son discours que par ses actions.

NOTRE CONSTAT :

Le monde de l’art nous apparaît comme un environnement monochrome, destiné uniquement à un certain type de personne. Comme l’écrit Léo Segedin -artiste peintre juif américain – en 1993, “Pour beaucoup de minorités qui ont tenté de “réussir” en tant qu’artistes, le monde de l’art mainstream semble en gros fonctionner comme une petite institution sociale incestueuse au sein de laquelle des participants blancs, masculins ou anglophones*, tout en performant leurs différents rôles, partagent une vision similaire de la signification de l’art.

Cette citation pourrait tout à fait se transposer 23 ans plus tard en France et plus particulièrement à Paris, ville où se concentrent 48% des galeries françaises d’art dit contemporain.

Actuellement, le monde de l’art est aux mains des spéculateurs. L’argent est devenu le critère essentiel pour juger de la pertinence d’une oeuvre. C’est un monde qui est dominé par les plus riches. Nous constatons un élitisme et un mépris de classe, mais aussi une invisibilité des diverses minorités. Dans un pays où 30% de la population n’est pas blanche, on s’attendrait à observer une diversité raciale plus grande au sein des écoles d’art et du monde professionnel artistique. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Nous constatons également un sexisme rampant : si 60% des étudiants en école d’art sont des étudiantEs, elles sont sous-représentées en arrivant dans la vie professionnelle. En 2011, 34% des artistes exposé.e.s dans les centres d’art sont des femmes, et parmi les oeuvres acquises par le Fond National d’Art Contemporain (FNAC), seules 32% ont été créées par des femmes.

Même si ces dernières années l’on tente de redresser la barre par le biais de rétrospectives d’artistes femmes dans les grands musées, les vieux clichés ont la vie dure et il est indéniable que les femmes font face à plus d’obstacles que les hommes lorsqu’elles entrent dans la vie professionnelle artistique.

NOTRE COMBAT :

Nous pensons que la définition de ce qu’est l’art est très vaste et ne doit pas être réservé à un cercle restreint de dominants. Nous ne souhaitons pas hiérarchiser les différentes manières de faire de l’art, et nous considérons que la nécessité actuelle d’avoir un discours qui « justifie » la démarche artistique n’est pas du tout obligatoire. L’art peut être irrationnel, amoral, absurde ou esthétique. La nécessité qu’a l’artiste de créer et d’apprendre n’a pas à se marier obligatoirement avec une justification de ce désir. Nous défendons la poésie.

Nous voulons donner la première place aux minorités sexuelles et les minorités de genre, les personnes racisées, les personnes qui n’ont pas fait d’études artistiques et/ou qui ne seront jamais intégrées dans le milieu élitiste du monde de l’art.

Nous convions toutes ces personnes à répondre aux appels à participation thématiques pour : une exposition, un fanzine, un débat !

en savoir plus : à propos