On n’est pas en pénurie de réalisatricEs. Répétez après moi : ON N’EST PAS EN PÉNURIE DE RÉALISATRICES. Mais il y a une grande pénurie de gens qui souhaitent donner aux réalisatrices des opportunités. Je vous jure que si j’entends une personne ne serait-ce que chuchoter la phrase “ils y a probablement moins de femmes qui ont envie de réaliser des films”, mon poing va partir tout seul. La discrimination selon les genres à Hollywood va beaucoup plus loin que les femmes n’obtenant pas un boulot. On peut aussi la constater dans les budgets accordés pour réaliser un film, pour réaliser les copies et publicités, dans la teneur du contrat de distribution (si une réalisatrice est assez chanceuse pour en obtenir un), dans les opportunités d’obtenir un stage ou un mentorat – officiellement ou officieusement, dans l’éligibilité à l’union, etc. Les femmes à Hollywood n’ont pas d’alliés masculins. Il y en a certains qui prétendent être de notre côté, mais ouais bof, en fait pas vraiment. Il peut leur arriver de dire les bonnes choses parce qu’après tout ils sont libéraux et qu’ils ont une image à conserver. D’autres peuvent même croire à l’égalité des sexes, mais ne sont pas forcément désireux de se battre au point de sacrifier leur propre statut ou leurs relations… Posez-vous la question : si la diversité à l’embauche était une valeur fondamentale dans les studios d’Hollywood, croyez-vous honnêtement qu’ils échoueraient ?

Lexi Alexander, No More Excuses: Hollywood Needs to Hire More Female Directors

― CITATION // cinéma et sexisme