“Ce n’est pas un hasard si Moana a presque été au niveau de Frozen au box-office, si Les Figures de l’Ombre a fait plus que Rogue One au box-office, et si Ms Marvel, Monstress et America font augmenter le nombre de fans de comics.

Il y a un pouvoir incroyable non seulement dans le fait de se voir reflété-e dans les médias, mais aussi de voir cette représentation faite correctement. Cela nous rappelle que nos expériences sont dignes d’être traitées avec respect, qu’il y a plus de choix ouverts à nous que ce que l’on peut penser, et qu’on peut être vu-e comme une personne entière, pas juste à travers la vision plate de la suprématie blanche. Luke Cage a fait bugger les serveurs de Netflix parce qu’il y avait énormément de gens qui regardaient la série, au final (et pourtant, de manière frustrante mais prévisible, Marvel a décidé d’ignorer les leçons du succès de Luke Cage en faisant Iron Fist, mais c’est un coup de gueule pour un autre jour).

On ne peut pas se réfugier tranquillement dans la fiction quand on continuer à trouver dans les histoires qu’on aime et dans lesquelles on tente de s’évader les même microagressions, effacements, et stéréotypes ; et on ignore cette vérité à nos risques et périls, parce que ce n’est jamais “juste une histoire”.”

traduction d’un extrait de l’article “Finding Yourself in Fandom” de Michi Trota (Uncanny Magazine)

― citation // cinéma, médias // racisme et sexisme // le pouvoir de la représentation