Notons-le : dire qu’une oeuvre problématique est un “produit de son temps” n’est en aucun cas un bouclier de protection ultra efficace contre les accusations de bigoterie. Parce qu’à chaque fois, il y a ceulles qui s’opposent au status quo. À n’importe quel moment de l’Histoire, il y avait des gens – peut-être des visionnaires solitaires, peut-être des subversifves silencieusement organisé-es, peut-être des membres d’un groupe ciblé par la bigoterie, peut-être une opposition ouvertement prête à faire la guerre – qui *ne croyaient pas* à cette merde que vous essayez de faussement justifier.
Donc ce n’était pas “un produit de son temps”, c’était un choix. Il est toujours juste d’examiner ce choix, de se demander pourquoi il a été fait, et ce que ce choix révèle de la personne qui l’a fait. Bien sûr, considérons le choix dans le contexte de son temps autant que dans le présent. Mais ne prétendons pas qu’il n’y avait *pas* de choix. Cela ne fait que desservir à la fois l’oeuvre et l’Histoire.

Traduction d’une citation de N.K. Jemisin, 2014

― citation // histoire de l’art // discriminations, racisme, sexisme