Tout d’abord, historiquement je voudrais signaler que la vaste majorité du monde médiéval que l’on imagine était peuplée par toutes sortes de personnes plus ou moins foncées de peau qui allaient et venaient entre les frontières. Certes, il y avait des personnes vivant dans de petites régions reculées qui n’avaient peut-être jamais rencontré quelqu’un-e qui n’était pas comme elleux, mais globalement il y avait beaucoup de mouvement, de contact et d’échanges d’idées, tout cela traversant des zones transculturelles, trans-religieuses et trans-ethniques.

Au cours du Moyen-Âge, beaucoup de personnes avaient différentes idées sur les races et parlaient de choses telles que la couleur de peau – pas dans les mêmes termes que maintenant, mais iels pensaient à nos différences et à ce qu’elles pouvaient signifier. Il y a donc aussi des manières complètement différentes de construire la “race”.

Si vous vous intéressez à la fidélité historique, il est certainement possible de trouver dans n’importe quelle période historique un endroit éloigné où les gens avaient une apparence complètement homogène. Cependant, je ne dirais pas que c’était ce à quoi ressemblait l’histoire médiévale, durant laquelle les gens étaient en contact direct avec les différentes parties du monde et étaient hautement conscients de leur existence et de ce qui se passait.

– David Perry (source)

― CITATION // Race et histoire